Biographie

Aurélien Sauvageot (1897-1988)

Méconnu en France, Aurélien Sauvageot est célèbre en Hongrie pour ses qualités de linguiste et son travail en tant que rédacteur du dictionnaire franco-hongrois.

Cependant et comme peu de gens le savent, Aurélien Sauvageot était un vrai polygraphe : homme de lettres, historien, philosophe et philologue, poète et traducteur. Mais avant tout, c’était une personnalité exceptionnelle, qui voulait connaître et comprendre la culture hongroise. « Une civilisation n’est pas purement rationnelle, elle est humaine, et on ne peut essayer de la comprendre que si l’on se met a l’unisson de ses émotions autant que de ses pensées. C’est ce que j’ai essayé de faire » a-t-il écrit dans ses mémoires.

Il a obtenu son diplôme à l’École Normale Supérieure (ENS) et est arrivé à Budapest à l’âge de 27 ans, où il a enseigné la langue et la littérature française entre 1923 et 1931 au « Eötvös Kollégium », équivalent hongrois de l’ENS. Outre l’enseignement, il a rédigé une thèse, qu’il soutiendra à Paris en 1929, sur un sujet finno-ougrien.

Aurélien Sauvageot a méthodiquement appris la langue hongroise avec succès et des personnages aussi célèbres que Zoltán Kodály ou Zoltán Gombocz, écrivains de la revue littéraire « Nyugat » et élite intellectuelle de la Hongrie de l’époque, le considéraient comme leur ami.

C’est durant son séjour en Hongrie qu’il a entamé le travail titanesque de rédaction du premier dictionnaire français-hongrois, hongrois-français avec l’aide de József Balassa et Marcell Benedek. A partir de 1932, son dictionnaire connaîtra plusieurs rééditions.

De retour en France en 1931, il est nommé professeur du département finno-ougrien à l’École Nationale des Langues Orientales à Paris. Il y donnera son premier cours de hongrois le 9 novembre 1931, date importante dans l’esprit collectif hongrois car c’est la première fois que la langue hongroise est enseignée dans un établissement d’enseignement supérieur français. La fondation de la science finno-ougrienne et la pratique de la hungarologie sont aussi liées à son nom.

En 1964, lors d’une grande cérémonie, l’Université Eötvös Loránd le nomme Docteur honoris causa de l’Université. En 1979 il est élu membre d’honneur de l’Académie des Sciences de Hongrie. Peu avant sa mort, Aurélien Sauvageot rédigera ses mémoires intitulées « Souvenirs de ma vie hongroise », également publiées la même année en hongrois sous le titre « Magyarországi életutam » (Edition Corvina, Budapest, 1988).